Rechercher
  • Alexa

La Blouse Florence du Laboratoire Familial

Alors que l'année 2020 s'est déroulée en grande partie à l'abri des regards - chez nous à Melbourne, le confinement dure depuis Mars sans réelle interruption -, rien de tel que de coudre et de porter des vêtements élégants, porter des bijoux et se maquiller un peu afin de continuer un semblant de vie sociale normale. Dans ma collection de patrons, j'ai ainsi choisi de coudre la blouse Florence du Laboratoire Familial, une jeune marque française de patrons qui est vite devenue une de mes préférées.


Florence est une blouse à col foulard et patte de boutonnage à l'épaule, qui lui confèrent une élégance certaine. Son col foulard me fait penser un peu à l'uniforme des hôtesses de l'air Air France! Cette blouse chic est en réalité tout à fait versatile: porté avec un pantalon à pinces et des chaussures vernies pour un look sage, habillez-la d'une veste en cuir ou en jacquard pour lui donner un côté moins sage. De plus, selon le tissu que vous choisirez, vous pourrez aisément en faire une pièce de votre dressing d'été comme d'hiver. La Blouse Florence est ainsi une pièce qui peut facilement devenir un classique intemporel, idéal pour une personne qui souhaiterait ralentir sa consommation de mode, l'industrie que l'on dit désormais la plus polluante au monde.

  • Pourquoi j’ai choisi ce projet

Le confinement a été une véritable épreuve pour nombre d'entre nous; pour moi il s'est traduit par un manque cruel de créativité, comme si ma source de créativité quotidienne s'était tarie. Sans doute l'absence de contact avec l'extérieur était-elle responsable, mais aussi l'absence de pauses dans les journées de travail devenues si flexibles qu'on en perd la démarcation entre le temps libre et personnel et le temps du travail. Dans cette période difficile, j'ai eu beaucoup de mal à coudre, à cuisiner, à faire quoi que ce soit hormis travailler.


Finalement, un matin j'ai décidé de forcer un peu mon processus créatif, en faisant un "cadavre exquis", que je vous détaillerai bientôt dans un article dédié au processus créatif et à plusieurs techniques pour stimuler la créativité. Dans mon cadavre exquis spécial couture, j'ai fait d'une part une pile de patrons, et d'autre part une autre pile de tissus, tous adaptés à la saison. Puis j'ai tiré au sort un patron et un tissu: c'était la blouse Florence et un tissu en crêpe de viscose rouge sombre d'Atelier Brunette (rouge amarante) .


  • Les spécificités esthétiques et techniques de la Blouse Florence

Sur le site du Laboratoire Familial, la Blouse Florence est notée 3/4 en termes de difficultés, sans doute parce que le patron prévoit des poignets de chemises, une patte de boutonnage à l'épaule et le col foulard qui peut s'avérer ne pas être de la tarte.


1. la patte de boutonnage: la patte est indispensable pour vous permettre de passer la tête, impossible donc de modifier le patron pour éviter cette étape qui pourrait être contrariante. Je n'avais jamais cousu de patte de boutonnage avant cette blouse, aussi j'étais un peu inquiète l'approche de cette étape, d'autant que les instructions accompagnants le patron m'ont semblé assez obscures: comment bien souvent, les instructions sont en réalité limpides après coup, lorsqu'on a compris exactement ce qu'il fallait faire. Mon conseil: commencer par lire tout d'un coup vos instructions, essayez de visionner mentalement ce que vous aurez à faire au fil des étapes de réalisation de la blouse. Avant de coudre la patte de boutonnage, regardez en amont cette vidéo toute courte de la chaine YouTube Hello Supérette (juste en dessous!), qui porte précisément sur ce type de patte de boutonnage. Dans la vidéo, ils expliquent comment la patte de boutonnage est patronnée, ce qui vous permet de comprendre les différentes parties qui apparaissent sur le patron de la blouse Florence - notamment pourquoi la blouse n'est pas construite de manière symétrique: à l'épaule gauche (au porté) la patte de boutonnage oblige qu'on y prévoit des marges de couture supplémentaires.


2. le col ruban/foulard: Le col foulard est un col montant, ouvert du côté de la patte de boutonnage par deux liens qu'on vient nouer pour fermer le col. Je vous mets une photo de ma blouse terminée afin d'illustrer le propos. Vous pouvez y voir, du même coup, ma patte de boutonnage fermée. Ce qui m'a semblé difficile ici, c'est encore une fois les instructions. Il s'agissait aussi de mon premier col foulard, aussi j'ai eu des difficultés à comprendre les instructions de cette étape, en particulier comment placer le col sur l'encolure du buste. Dans les instructions du Laboratoire Familial, on vous dit de placer le milieu du col sur la couture de l'épaule droite (opposée à la patte de boutonnage); or 1) comme l'encolure descend plus bas sur l'avant que sur le dos, en plaçant le milieu du col sur la couture de l'épaule droite, votre col foulard sera plus cours à l'avant qu'à l'arrière, et 2) En plaçant votre milieu de col foulard sur la couture de l'épaule droite, les crans de montage du reste du foulard ne coincident pas à l'épaule gauche. Après être restée perplexe devant ces instructions de placement du col pendant vingt bonnes minutes, j'ai décidé de me simplifier la vie.

Malheureusement, je n'ai trouvé aucune resource sur internet pour me dépanner. Je vous propose donc mes explications, j'espère que ca vous sera utile. Mon conseil: Au lieu de commencer par placer le milieu du foulard sur la couture de l'épaule droite, je vous propose de commencer par placer d'abord les crans de placement des extrémités du col (dans l'angle en haut à droite dans la photo ci-dessous), et seulement ensuite de placer le reste du col sur l'encolure du buste à l'aide d'épingles ou de pinces. De cette façon votre col foulard est équilibré entre l'avant et l'arrière, mais en conséquence le milieu du col foulard n'est pas du tout situé sur la couture de l'épaule droite. Le résultat est pourtant impeccable!



3. les poignets de manche: Les poignets de manche sont souvent un peu compliqué à mettre en place. Il y a trois difficultés principales: 1) réaliser la fente d'ouverture du poignet, 2) réaliser les fronces sur le bas de la manche, et 3) fixer le poignet sur le bas de manche.


Pour réaliser les fentes, j’ai mis vraiment beaucoup de temps à comprendre les instructions, qui me semblaient totalement à l’encontre des illustrations. Au bas de vos manches, vous remarquerez une petite extension rectangulaire de 1cm par rapport à la ligne naturelle de la manche. C’est cette extension (une de chaque côté, donc 2 extensions par manche) qui est en fait la base de la fente sur chaque manche. Mon conseil: Au lieu de bloquer sur les illustrations, prenez votre bas de manche, prenez l’une des extensions, repliez-là sur elle-même deux fois, pour faire un boudin de 0,5cm. Fixez ensuite le boudin au fer. Répétez l’opération sur la seconde extension de la même manche. Vous avez ainsi les deux côtés de ce qui sera une belle fente de poignet. À ce stade vous avez deja cousu la couture qui sera au dessous de la manche jusqu’à la fente, il ne vous reste donc plus qu’à réaliser une jolie couture à 3mm de la fente afin de fixer le tout.

Pour réaliser les fronces au bas des manches, le principe est de 1) faire une ou plusieurs coutures sans point d’arrêt et sans couper les fils à ras de votre couture, puis de 2) tirer sur les fils afin de créer les fronces, puis enfin de 3) fixer votre partie froncée sur la partie principale. Mon conseil: réaliser l’étape 1 en faisant trois couture au point très long (type 4mm). Les points longs permettent de facilement tirer sur les fils pour créer les fronces, et les trois coutures vous donnent plus de force pour manipuler les fronces.

Pour fixer les poignets aux bas des manches, la clé est toujours d’y aller lentement. Commencez par vous assurer que vos bas de manches sont froncées afin de correspondre à la largeur des pieces poignets. Assurez vous d’avoir thermocollé la pièce poignet. A cette étape, les instructions vous recommandent de plier les deux pièces poignets sur elles-mêmes endroit contre endroit, puis d’en coudre les bords jusqu’aux crans indiqués sur le patron. En fait cette étape m’a rappelé les ceintures de jupe ou de pantalon lorsqu’il y a une patte. Mon conseil: comme c’est le même principe qu’une ceinture de pantalon ou de jupe, regardez bien une vidéo d’Atelier Scämmit pour réaliser cette étape. Par exemple le pas-à-pas vidéo de la Jupe Novembre.

Poignet de manches - Blouse Florence Le Laboratoire Familial par Slow Living

  • Ressources utiles pour réussir ce projet

Malheureusement, je n'ai trouvé aucun pas-à-pas vidéo pour ce projet.


En revanche, je vous recommande chaudement les cours de Christine Charles "1001 techniques de couture" chez Artesane. Ces cours vous apprendront à maitriser les aspects techniques que vous rencontrerez dans la plupart de vos projets couture, et vous permettront de progresser sans plus jamais vous prendre la tête. L'un des éléments qui m'ont le plus impressionné et plu dans ces 3 cours vidéos, c'est que Christine vous prend par la main peu importe votre niveau de couture: que vous soyez débutants, de niveau intermédiaire ou avancé, vous ferez des progrès incontestables et gagnerez en temps de réalisation, c'est à peu près garanti!


  • Le tissu et la mercerie


Pour le col ruban, et comme les manches ont des fronces, il est imperatif de choisir un tissu fluide mais avec un peu de tenu. J’ai ainsi choisi un beau crêpe de viscose d’Atelier Brunette, heureusement trouvé Seamstress Fabrics - un magasin de tissu qui est un régal en Australie! Seamstress Fabrics choisi soit des producteurs de tissus locaux, soit des producteurs eco-responsables comme Atelier Brunette, et utilise uniquement des packaging de livraisons compostables. OUI!

J’ai adoré coudre ce tissu à la couleur intense et chaleureuse, au toucher doux et soyeux; j’ai illico recommandé plusieurs coupons Atelier Brunette dont je suis devenue fan! Atelier Brunette n’est pas uniquement un phénomène sur Instagram: c’est une vraie maison de tissu dont on voudrait qu’elle perdure et remplace les trop gros producteurs de tissus. Les tissus sont designés en France et réalisés en Inde dans le plus grand respect des normes écologiques Oeko-Tex. Bref, on a envie de leur donner de l’argent pour qu’ils continuent d’améliorer l’industrie textile et l’industrie de la mode!

Côté mercerie, j’ai voulu créer une blouse à l’aspect chic, aussi les boutons à recouvrir m’ont semblé une évidence. En Australie, je les commande en lot sur Etsy auprès de Cabochon, une petite boutique en Tasmanie au service clientèle impeccable!


  • Mes impressions globales: 4/5

Le patron: 4/5. Le patron est très bien coupé, je n'ai pas eu de modifications à apporter (outre modifications de goût personnel), et j'ai pris ma taille habituelle. La coupe est un peu large, donc à éviter sur vous recherchez une blouse plus ajustée.

Je donne toutefois un 4/5 car je trouve vraiment dommage que les patrons du Laboratoire Familial ne soient pas encore tous disponible au format pdf!

Les instructions du patron: 3/5. Comme j'ai détaillé au dessus, j'ai trouvé les instructions du col particulièrement obscures. Sans doute est-ce parce que le patron est prévu pour des couturières ou couturiers plus expérimentés, mais pour progresser, il faut bien s'aventurer dans de nouveaux patrons et s'attaquer à de nouveaux aspects techniques...

Le pas à pas vidéo: 0/5, une vidéo serait vraiment la bienvenue!

Le tissu: 5/5. Atelier Brunette livre encore une fois un tissu impeccable. Un crêpe de viscose fluide et au drapé superbe, et pourtant facile à coudre et agréable à porter. Je recommande vivement!


J'espère vous encourager à réaliser cette jolie blouse! Malgré les points un peu difficiles, elle vaut vraiment le coup!




34 vues

©2020 Slow Living