Rechercher
  • Alexa

Comment être plus créatif au quotidien?

De nombreuses personnes dans mon entourage m'ont confié, à un moment ou à un autre qu'ils ne se sentaient pas créatif. On pense souvent que pour dessiner, il faut « savoir dessiner », ou « être créatif ». Incontestablement, si l’on vous proposait de courir un marathon, il vous semblerait bien absurde de répondre « je ne sais pas courir un marathon » ou « je ne suis pas endurant » : il est bien évident qu’on ne se met pas du jour au lendemain à courir 46 km ! Eh bien, grande nouvelle : il en va de même pour les loisirs créatifs – qu’il s’agisse de dessin, de couture, de jardinage, de cuisine ou de déco DIY.


La créativité n'est pas un don du ciel, avec lequel on nait et on vit au quotidien, mais bien au contraire la créativité est, comme le cerveau lui-même, un muscle qu'il faut stimuler et exercer, qui grandit et qui s'épuise s'il est utilisé dans de mauvaises conditions.


Dans cet article, je vous explique rapidement ce que vous gagnerez à exercer votre muscle créatif, avant de vous proposer des méthodes simples pour nourrir votre créativité au quotidien, dans l'activité de votre choix.



Pourquoi stimuler sa créativité ? Égayer le quotidien en cultivant sa créativité

Selon Julia Cameron, spécialiste américaine de la créativité, la créativité est un état d’esprit, une attitude intérieure, une " veine d’or " (Julia Cameron, "La Veine d’or”, Dangles, 1997). Je vous mets un article de Psychologies magazine sur la créativité.


De nombreuses études en psychologie et en sciences sociales ont montré non seulement que la créativité est une compétence qui s'acquiert et se développe, mais de plus qu'elle nous aide au quotidien: elle nous aide ainsi à résoudre des problèmes, à trouver des solutions innovantes en nous adaptant à des conditions diverses et variées, dans la vie professionnelle comme dans la vie personnelle. Parmi ces problèmes, il y a ceux liées aux relations humaines: la créativité nous aide à voir des solutions lorsque l'on pense être bloqué dans nos vies, y compris dans nos relations sociales.


En nous aidant à trouver des solutions à toutes sortes d'embûches quotidiennes, notre créativité nous permet ainsi de réduire le stress et l'anxiété, et d'aborder les tracas de la vie de manière plus sereine.

Quelques conseils pour éveiller sa créativité dans n’importe quel domaine

Si vous êtes admiratifs devant la créativité de vos proches et désireux de vous sentir vous-même plus créatifs, sans savoir par où commencer, voici 3 conseils qui m’ont été utiles parmi le vaste univers de conseils en tout genre qu’on peut trouver sur le net.


Je les note selon mon ordre personnel, mais chaque personne est différente. Ainsi, c'est à vous d'experimenter, de voir ce qui convient pour vous, et de tester de nouvelles méthodes.

1. Ennuyez-vous!

Ce n’est pas une blague ! S'ennuyer, c'est en réalité faire une pause pour apprécier la lenteur, laisser germer les idées. Un souffle d'air frais, en somme.


On dit souvent que le stress inhibe le processus créatif: le stress de ne pas arriver à tout faire dans sa vie professionnelle ou personnelle, le stress de ne pas arriver à faire tout ce que l'on "doit" faire. Parfois le stress prend d'autres formes, qui ont le même effet inhibiteur sur la créativité: pour moi, ces derniers mois de crise COVID ont constitué/constituent une période très anxiogène, surtout parce que je suis loin de ma famille en France et en Colombie.


Comment alors réduire ce stress, et faire place à l'ennui créateur? Souvent, retrouver le stade l'ennui créateur n'est immédiat, il faut travailler sur soi au quotidien, et petit à petit on retrouve l'inspiration.



Voici trois méthodes qui m'ont aidé à retrouver l'ennui créatif et productif:


1) D'abord enlever la quasi totalité des notifications sur mon téléphone et mon ordinateur - adieu les push!

On ne s’en rend pas toujours compte, mais on peut parfois recevoir des dizaines de notification dans le courant d’une heure. Chaque fois que vous recevez une notification, votre attention est tirée dans une nouvelle direction. Or lorsqu’on est tiraillée dans toutes les directions, on épuise son attention, et donc sa concentration pourtant cruciale à l’effort créatif.

Et en vérité, on vivait très bien lorsqu'on devait patienter un tout petit peu plus pour attendre une réponse de quelqu'un: les sms, les emails, les push, messenger en tout genre... adieu tout ça!


2) Ensuite faire une digitale détox quotidienne, pas une fois pas an quand vous n'avez pas internet.

Pour ce faire, rien de plus simple: j'ai enlevé de mon smartphone toutes les applications qui sont venues occuper nos instants d'ennui au quotidien: Facebook, Twitter, Instagram... j'appelle ces applis les applications du repli sur soi. Avez-vous remarqué combien nous passons de temps sur ces applications, et surtout, comme nous passons ce temps de manière passive? Regardez un peu dans les transports en commun, ou dans les salles d'attente!

Je ne suis pas en train de vous conseiller de devenir un ermite (quoique...), mais simplement de désinstaller ces applis de votre téléphone. Je vous le garantie, on peut tout à fait conserver un compte sur ces applications et choisir de les consulter quand on décide d'y prêter sa pleine attention. Sans ces applications sur votre smartphone, vous retrouverez très rapidement de petits instants d'ennui et de rêverie au quotidien, où vous remarquerez vos environs, vous dormirez aussi bien mieux, et aurez des relations sociales plus intenses.


3) Enfin, les grands moyens (oui, oui). Lorsque je suis ponctuellement très stressée et que je ne tiens pas en place - un peu comme les enfants lorsqu'ils sont épuisés et qu'ils ont, étrangement, beaucoup beaucoup trop d'énergie avant de s'écrouler ou fondre en crise de nerfs, vous voyez le genre? - , je laisse tout en place pour écouter un podcast de méditation, et ça m'aide vraiment.

On trouve ce genre de podcast partout: sur youtube, sur spotify, ... Sinon, vous pouvez simplement sortir de chez vous pour faire une balade, ou bien vous asseoir, fermer les yeux et la bouche, et respirer doucement pendant quelques minutes. Ca peut faire peur et être étrange au début, mais on ressent un sentiment de détente presque instantané!

2. Imposez-vous des contraintes

Lorsqu’on est limités par des contraintes, on cherche et on parvient souvent à des solutions innovantes à un problème en face de nous. Cela s’applique dans notre vie quotidienne lorsqu’on répare ou bricole, tout autant que dans nos vies professionnelles lorsqu’on doit trouver des solutions avec les moyens mis à notre disposition.


Deux méthodes qui ont bien fonctionné pour moi:


1) Me forcer à utiliser les moyens du bord.

Cette méthode force à trouver de nouvelles manières d'utiliser des outils qu'on utilise déjà pour d'autres choses. C'est une forme spécifique de créativité! Les experts en biologie évolutive ont d'ailleurs montré que ce qui rend l'être humain unique au sein du royaume animal est justement sa capacité à fabriquer des outils, en détournant des objets afin de résoudre des problèmes concrets.


Une bonne façon de procéder: se forcer à chercher des solutions sans acheter du neuf ou sans sortir de chez soi. Il peut s'agit de réutiliser des objects chez soi en leur donnant une nouvelle vie, une nouvelle utilité: peindre un meuble si vous n'avez pas de support, faire une recette avec les ingrédients dont vous disposez déjà, tester vos patrons de couture dans de vieux draps...


2) Me forcer à utiliser la première solution qui vient et à la mener jusqu'au bout.

Comme disent les anglophones, "Perfection is the enemy of good", c'est à dire "la perfection est l'ennemi du bien".


Lorsqu'on est trop perfectionniste, à la recherche de l'idée parfaite, on a souvent beaucoup plus de mal à commencer quelque chose; c'est le fameux problème de l'angoisse de la page blanche. Pour pallier l'angoisse de la page blanche, commencez par écrire n'importe quoi - votre nom, la date, n'importe quoi, vraiment. C'est une première façon de se forcer à utiliser la première solution qui vient.


D'autre part, lorsqu'on est trop perfectionniste on ne parvient souvent pas à terminer quelque chose, car on voit toujours des améliorations possibles. C'est le problème du peintre Frenhofer dans la nouvelle de Balzac "Le Chef d'Oeuvre Inconnu": il travaille depuis 10 ans sur un tableau pour lequel il tend vers la perfection sans jamais l'atteindre... Le problème lorsqu'on veut atteindre la perfection, c'est qu'on voit plusieurs chemins pour y arriver, et qu'on reste bloqué devant toutes ces options. C'est ce que les experts en psychologie et économie comportementale appellent le "choice overload", une situation où l'on est paralysé devant l'immensité des choix possibles. Personnellement, j'ai beaucoup de mal à faire du shopping à cause de ça: trop de possibilités, trop de paramètres de choix, et avec le stress c'est pire encore!



Ma dernière solution en date? Un exercice de cadavre exquis, que j'ai appliqué en couture; je l'ai brièvement évoqué dans un post précédent. Le confinement a été une période éprouvante pour moi comme pour nombre d'entre vous, et m'a épuisée émotionnellement. J'ai eu ainsi beaucoup de mal à coudre et à poursuivre les autres activités qui me permettent de souffler le soir et le weekend après des journées de travail bien remplies. J'ai ainsi arrêté à prendre un cours de russe auquel je tiens beaucoup depuis plus de 10 ans, j'ai arrêté le sport, ... Bref il fallait bien se forcer à sy remettre.


Qu'est ce que le cadavre exquis? C'est un exercice créatif inventé par les surréalistes dans les années 1920. Leur objectif était de trouver de nouvelles formes d'expression artistiques, en retrouvant le surgissement créatif le plus pur - en clair, ce qui émerge dans votre tête, sans filtre. Le cadavre exquis est un exercice dans lequel plusieurs personnes, chacune à leur tour, proposent la première idée qui leur vient, puis observent le résultat de la combinaison de toutes ces idées. Les enfants adorent cet exercice très ludique: on peut l'utiliser pour faire un dessin en groupe, ou bien écrire une histoire saugrenue.


Mon cadavre exquis en couture: je sors mes tissus, j'étale tous ceux qui sont compatibles pour la saison, sans autre restrictions, et je range tous les autres. Je fais ensuite de même avec mes patrons. Enfin, je choisis aléatoirement un tissu et un patron. Pour vous assurer de choisir au hasard, vous pouvez par exemple choisir en fermant les yeux, ou en demandant à votre conjoint de choisir pendant qu'il joue à la console! L'important est de respecter ces deux contraintes de choix.

3. Changez votre manière de faire


Parmi les nombreux conseils de Deindre McCloskey, une historienne célèbre et mondialement reconnue pour son talent litératire, il y a "changez votre environment". C'est un conseil qui fait particulièrement sens en temps de confinement, alors qu'on travaille au quotidien dans le même espace.


Vous pouvez ainsi vous installer en terrasse de café pour écrire, ou simplement pour penser. L'écrivain américain Ernest Hemingway est connu pour avoir écrit une bonne partie de son oeuvre depuis les terrasses des cafés parisiens, à observer les gens toute la journée. Dans son processus créatif, la découverte d'un pays et d'une ville nouvelle, l'expérience d'une culture différente ont été clé.


Mais vous n'aurez la plupart du temps pas besoin de recourir aux grands moyens comme Hemingway et de parcourir le monde pour retrouver votre étincelle créative. En fait, le moindre petit changement dans votre routine quotidienne peut vous apporter un souffle de créativité. En réorganisant votre quotidien, il redevient neuf et un peu inconfortable... Or l'inconfort est stimulant pour la créativité! C'est presque magique!


Chez moi, je change mes bibelots de place, je dispose mes fleurs et mes plantes dans un nouvel endroit, je change de coin où je couds, cuisine, dessine, travaille, y compris parfois de manière un peu sous-optimale: les fleurs qui cachent un peu la télé, le coin pour les photos qui a moins de lumière naturelle, le fauteuil pour écrire qui donne mal au dos... Mais ces mini-changements me permettent réellement de retrouver un peu de nouveauté malgré le confinement qui dure depuis des mois, c'est dire!


Sur intragram, il y a plusieurs comptes de personnes qui réorganisent leur espace régulièrement. C'est fou comme ces petits changements peuvent complètement changer l'ambiance d'une pièce! Je n'ai pas encore réussi à convaincre mon mari de changer en profondeur l'agencement de notre espace mais j'y travaille sans relâche! Allez voir par exemple le site Apartment Therapy (et leur instagram surtout), qui repost des photos d'utilisateurs pour vous inspirer.


11 vues

©2020 Slow Living